Statue de Dom malachie D'Inguimbert

Statue D'Inguimbert à Carpentras

 

photo d'inguimbert 4.jpg


photo d'inguimbert5.jpg


photo inguimbert1.jpg
La ville de Carpentras célébrait, le 16 mai dernier (1858), l'inauguration de la statue de l'un de ses fils les plus illustres, et qui fut à la fois l'un de ses plus saints et de ses plus savants prélats.

Joseph-Dominique d'Inguimbert naquit à Carpentras, le 24 août 1683, d'une famille ancienne et considérée et mort à Carpentras le 6 septembre 1757.
L'enfance et la jeunesse du vertueux prélat furent remplies par la pratique des vertus chrétiennes et par des études fortes et sévères.
Après avoir fait profession dans un couvent de dominicains à Carpentras, il se rendit à Paris, où il soutint avec éclat ses exercices théologiques sous les yeux du célèbre cardinal de Fleury, alors évêque de Fréjus, et qui devait, par ses talents et
son exemple, continuer les traditions du plus grand siècle au milieu d'un âge corrompu.

De Paris, d'Inguimbert partit pour l'Italie et fut distingué à Florence par le grand-duc Cosme III qui le nomma professeur de théologie, à l'université de Pise. Il avait seulement vingt-sept ans.

La mort d'un ami intime, expiré dans ses bras, lui inspira des réflexions tristes qui le décidèrent à quitter sa chaire et à se retirer dans l'abbaye des trappistes de Buon Solazzo. Comme à Paris, comme à Pise, ses vertus appelèrent les regards auxquels il cherchait vainement à se dérober. Le cardinal Albani ayant demandé quelques trappistes de Buon Solazzo pour réformer l'abbaye de Casamari, d'Inguimbert fut choisi pour diriger cette pieuse colonie. A Casamari, le cardinal Albani apprit a connaître dom Malachie : c'était le nom qu'il avait pris en entrant dans l'ordre de la Trappe. Le cardinal l'attacha à sa personne en qualité de théologien.

Quelques années après, il entra dans le palais du cardinal Corsini, qui, devenu souverain pontife sous le nom de Clément XII; ne put lui faire accepter que la dignité honorifique d'archevêque de Théodosie, quand il aurait pu revêtir la pourpre romaine. Plus son attachement à Clément XII était noble et désintéressé, moins l'envie jalouse lui pardonnait la supériorité de ses sentiments et la pureté des conseils qu'il
donnait au pontife. L'intrigue n'émit rien pour l'éloigner de la cour de Rome. Fatigué par tant de tracasseries, il se décida, malgré les instances de Clément, à revenir dans sa patrie ; il fut nommé à l'évêché de Carpentras en 1735, âgé alors de cinquante-deux ans.
D'illustres amitiés avaient jusque-là rempli sa carrière : les cardinaux de Polignac, de Spinola, Aldovrandi, etc., avaient remarqué l'auteur de la Vie de
l'abbé de Rancé, d'un Traité contre les athées, d'une Histoire de l'abbaye de Septime, et d'une foule d'autres, ouvrages ascétiques ou dogmatiques très-estimés, écrits en latin et en italien. -Mais tout cela s efface devant le bien qu'il fit comme évêque de Carpentras. Les vingt-deux années de son
épiscopat furent employées à doter son pays d'établissements utiles, à soulager les pauvres, à répandre l'instruction religieuse et scientifique, s'établissant ainsi comme un heureux lien entre le ciel et la terre. Il poussa la modestie et l'humilité au point de porter toujours, soit à Rome, dans  le temps de sa faveur, soit depuis, étant évêque, l'habit de la Trappe et le nom de Malachie. Par lui et à ses frais furent fondés, dotés et somptueusement décorés, trois édifices qui font aujourd'hui l'orgueil de Carpentras et l'admiration des voyageurs : l'hôpital, la bibliothèque et la chapelle de Notre-Dame de Santé.

L'hôpital que d'Inguimbert a fait élever est un des  plus beaux monuments de ce genre. L'édifice est vaste,
noble; et d'une architecture imposante, il a coûté des sommes considérables. Le vertueux prélat y consacra les revenus de son riche évêché de 1740 à 1752, ne réservant pour lui que ce qui était nécessaire pour vivre en trappiste. D'Inguimbert ne se borna point à satisfaire les besoins du corps et de l'âme en faisant construire l'hôpital et la  chapelle de N D de Santé, il pensa aussi aux besoins de l'esprit. Dans cette intention il acheta à Aix une riche bibliothèque, à laquelle il ajouta de nombreux et précieux ouvrages qu'ils avaient rapportés de Rome et la dota de 60 000 francs pour son entretien et son augmentation.
 
A Carpentras et dans les environs, on appelle encore le bon évêque, éloge naïf qui rappelle les temps de la primitive Eglise, comme celui qui en est l'objet rappelle la charité, les vertus et le génie des Basile, des Grégoire et des Augustins. C'est sur la place même de l'hôpital, que la ville de Carpentras doit à ses bienfaits, qu'a été érigée la statue de ce généreux et saint prélat.
Toutes les autorités départementales et municipale assistaient à cette cérémonie, à laquelle Mgr l'archevêque d'Avignon était venu apporter ses bénédictions.
Une foule immense accourue de la campagne et des villes voisines contribuait à faire de cette fête locale une solennité vraiment grandiose, qui laissera des profonds souvenirs dans tous les cœurs, et nous parait juste rémunération sur cette terre d'une vie remplie de bonnes œuvres et dont l'humilité ne fut pas un des moindres mérites. -
- A. v.
Source: Article du journal "le monde illustré" du 19 juin 1858. Collection BNF-Gallica

 photo d'inguimbert.jpg

photo dessus autrefois et aujourd'hui dessous

Statue d'Inguimbert à droite de la photo

 

Le petit plus

A Carpentras, un ancien hôpital transformé en bibliothèque-musée. Le transfert de la bibliothèque de l’Inguimbertine à l’Hôtel Dieu est le futur grand chantier culturel de la ville de Carpentras, 2ème ville de Vaucluse.
L'hôtel-Dieu de Carpentras, construit entre 1750 et 1761 classé Monument Historique une oeuvre de Monseigneur d’Inguimbert, evêque de Carpentras en 1735. L'hôtel-Dieu était l'un des hôpitaux de la capitale du Comtat Venaissin. S'il ne fut pas le premier de Carpentras, il fut le plus imposant.
Sa construction commença en 1750 et il fut desservi, selon la volonté de l'évêque, par des sœurs hospitalières à partir de 1764.
L’architecte Antoine d’Allemand conçoit un immense palais éclairé de grandes baies qui ouvrent sur des cours et des jardins. L’édifice érigé entre 1750 et 1761 sous la direction de l’architecte Antoine d’Allemand offre une architecture hospitalière majestueuse.

 Depuis quelques années, la municipalité de Carpentras a lancé un projet de transfert des collections au sein d'un pôle culturel localisé dans l'ancien Hôtel Dieu , actuellement en cours de réhabilitation. Ce déménagement a pour but d'améliorer la mise à disposition des fonds, et l'accueil du public. Durant la rénovation de l'Hôtel-Dieu, un profond travail de modernisation de la bibliothèque est mis en place, avec la numérisation, en vue d'une libre consultation en ligne. Source: Ici

 La première tranche de travaux, inaugurée en novembre 2017, la bibliothèque Inguimbertine de Carpentras est la seule du département à ouvrir le dimanche matin.

 

 

 Quelques liens très  intéressants pour compléter votre curiosité 

Monument d'Inguimbert et Patrimoine

statue d’Inguimbert 

Gallica BNF

Gallica BNF

Wikipédia

Wiki inguimbertine Bibliothéque

Gallica BNF image

 

 

 

 



28/08/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 364 autres membres


Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion