Légendes du cyprés

Légendes et traditions du cyprés

 

 

Sans doute en raison de sa grande durée de vie et de son feuillage persistant ("éternel"), la mythologie grecque consacre le Cyprès à Hadès, le dieu des morts: son bois sert aux cercueils des guerriers morts pour la Patrie. Cyparissos se métamorphose en Cyprès, de chagrin d'avoir tué par erreur son cerf apprivoisé.

Apollon assiste à sa fin funeste:

- Je verserai sur toi des larmes, tu seras le compagnon de la douleur. Est-ce pour cela que les cimetières sont souvent plantés de Cyprès ?

 

La légende conte: Un jeune enfant Cyparissus s'occupait d'un cerf aux cornes d'or et au cou orné de colliers de pierres précieuses. Cyparissus adorait cette bête. Malheureusement, un jour, par accident il la blessa avec un javelot et le cerf mourut de cette blessure. Cyparissus fut inconsolable et demanda aux dieux de le faire mourir aussi. Devant leur refus il supplia de verser des larmes éternelles. Le cyprès devint le symbole de la douleur et du souvenir et prit place dans les cimetières.

 

D'autres légendes:

- Dans la version légendaire biblique du déluge, l'Arche de Noé était en bois résineux.

 

- Dans la tradition païenne, le feuillage était utilisé pour orner les portes des maisons des défunts, les tombes et les couronnes funéraires associées aux autres végétaux.

 

- Les Phéniciens, les Assyriens, les Romains et les Grecs l'utilisaient pour la construction de navires, de portes de temples et de cercueils. Il était déjà à l'époque considéré comme l'arbre de deuil, ce qui explique peut-être qu'il est si fréquemment planté dans les cimetières.

 

- Dans l'antiquité, le cyprès en raison de sa forme conique très élancé ressemblant à une colonne et de son feuillage persistant et de son bois imputrescible figurait Diane la déesse de la nature, des bois et des montagnes.

 

Dans autres registres

- Il semble que la passion flirte avec la mort, la flèche d'Éros était en bois de Cyprès. Dans l'astrologie celtique, le cyprès  est un amant passionné qui ne peut être satisfait.

 

- La légende dit que nos ancêtres qui avaient le sens de l’hospitalité voulaient faire savoir aux voyageurs  qu'ils étaient les bienvenus que dans cette maison on pouvait boire et manger (pour 2 cyprès) et qu’on pouvait même y dormir symbole du 3e. ( L’Eau, le Sel et la Farine). Soit l’accueil et le partage.

 

- On dit encore qu'autrefois, les anciens plantaient toujours un cyprès à côté de leur mas, au moment de la construction et que c'était le principe de précaution, car en grandissant, il servirait pour remplacer la poutre  du toit !

 

 

 

 

 

 



10/02/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 275 autres membres

<
Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion