Le micocoulier de Provence

Le micocoulier de Provence

 

micocoulier.jpg
Micocouliers à la gare de Sorgues

Micocoulier est un mot d'origine provençale qui désigne un arbre ou un arbuste des régions tempérées ou tropicales.
C'est un arbre résistant qui peut affronter la pollution des villes et la sécheresse.
De nos jours, il est planté comme arbre urbain pour son ombre généreuse sur les places en villes, dans des parcs, le long des routes...).

 

micocoulier5.jpg

Les feuilles, vert clair devenant ensuite plus foncé et enfin jaune pâle en automne.

Le micocoulier est aussi appelé "arbre aux feuilles d'ortie" est un arbre ornemental qui se dispute avec le platane son caractère universel et emblématique de la Provence des villages.

Il revient en force après avoir été délaissé au profit des platanes vers 1850 (Napoléon III avait proposé le platane pour les plantations le long des routes) .

Le micocoulier est un arbre employé depuis des siècles dans le milieu agricole. Son bois compact, presque incorruptible, est employé par les ébénistes. Il a été très longtemps utilisé pour la fabrication des fourches en bois, des manches d’outils, des cravaches car son bois est facile à tresser.
Ses branches remarquablement élastiques fournissent un matériau particulièrement adapté à la fabrication de manches de fouet, cravaches, instruments de musique, roues de charrette et cannes à pêche.

Les fleurs printanières passent inaperçues et donnent de tout petits fruits charnus et ronds, gros comme des olives, au début puis brun-rouge à noir en septembre lorsqu’elles mûrissent. Appelées "micocoules" elles contiennent chacune un gros noyau dont on peut extraire une huile semblable à l’huile d’amande douce.

2018-8_cavaillon_micocouliers (2).jpg

Micocouliers à Cavaillon

 

micocoulier4.jpg
Micocouliers à la gare de Sorgues
L'écorce grise et fissurée servait dans la teinturerie pour sa couleur jaune
Il peut atteindre 15 à 20 m de haut sur 8 à 10 m de large et peut vivre jusqu'à 500 ans.


Le micocoulier connut autrefois une importance dans la médecine traditionnelle, pour ses capacités astringentes.
Son utilisation en médecine est tombée dans l'oubli.


* Une légende celtique rapportait que les femmes offraient une mèche de cheveux et la posaient sur les branches de cet arbre pour qu'une corneille ou une tourterelle les informe des incartades ou des bravoures de leurs maris ou de leur fils.

 

Explication du micocoulier en VIDEO 

 

 

 

 



21/09/2018
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 370 autres membres


Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion