Légende du pont du diable

 

 

 

Le pont du diable se trouve à Séguret. Cet édifice était la première abbaye féminine de Vaucluse, les moniales y suivaient la règle de Césaire d’Arles, outre la pauvreté et la chasteté, cette règle imposait également un partage des vêtements et des cellules ainsi qu’un strict respect des jeûnes.

Source du texte: Ici

 

 

*



Il existe une légende concernant la construction du pont enjambant le Trignon et donnant accès au monastère. Il aurait été édifié par un diable qui, pour mieux suborner les moniales, aurait pris les traits de monseigneur l'évêque de Vaison.

Au cours de sa visite pastorale, il s'émut devant l'abbesse de leur solitude due, selon lui, à l'absence d'un solide pont de pierre. Il se fit répondre que la pauvreté de leur communauté ne permettait pas d'envisager une telle dépense. Tartuffe en diable, le prétendu prélat accepta de se charger de cette tache si toutes les nonnettes lui juraient « fidélité, obéissance et allégeance aussi longtemps que l'arche tiendra.  Et pour mieux convaincre ces filles de Dieu, il leur promit qu'il lui suffirait d'une nuit pour achever l'ouvrage.

Le pont fut effectivement achevé le lendemain. Dès lors s’installa sur le lieu une myriade de petits démons qui firent, avec les pauvres filles désormais en tenue d’Eve, un sabbat qui dura des années.
Mais un beau jour Dieu vit ce qu’il se passait en ce lieu, il fit alors tellement gonfler le Trignon que la crue fit place nette : plus de démons, d’abbaye ou de religieuses, seul restait debout le pont. Ce dernier passe d’ailleurs pour être le tout premier “pont du Diable”.

 

 



06/03/2023
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 152 autres membres


Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Créer son blog gratuit | Espace de gestion