L'âne volant (Var)

 


 

 

Légende du Var


Depuis quelques années, fin mars, les Gonfaronnais font la fête autour d’un âne volant spécialement édifié à cette occasion.
En fin de journée, l’âne fleuri de l’année est brûlé. C’est une façon de faire revivre cette légende.

Il était une fois au début du XVIII ème siècle selon certains, en 1645 très exactement selon d’autres, un petit village de Provence qui se préparait à fêter dans la joie son Saint Patron.
Le village était Gonfaron, surmonté déjà à l’époque d’une chapelle dédiée à Saint Quinis.
En ces temps là, toute fête comportait une procession. Celle ci suivait un parcours dans les rues du village et aboutissait à la chapelle St Quinis.
Les consuls avaient donc ordonné aux habitants de nettoyer le devant des maisons situées sur le chemin du cortège.

Or, il se fit qu’un Gonfaronnais grincheux, on ne sait trop pourquoi et dont l’histoire n’a pas retenu le nom, refusa de faire cette besogne de propreté.
Il s’écria simplement: Si Saint Quinis trouve le passage trop sale, il n’aura qu’à sauter par dessus!.
Selon certains il ajouta à cette exclamation, quelques autres propos assez désobligeants. La municipalité fit procéder d’autorité au travail nécessaire; la procession passa comme à l’ordinaire dans la joie et la bonne humeur.
Si l’incident n’eut guère de conséquence, il resta dans la mémoire des villageois.

Mais, quelque temps après, le quidam grincheux à cheval sur son âne, s’en revenant de la campagne, descendait les pentes de la Carnaraute (nom local de la montagne qui domine Gonfaron au nord).
Or sa bête, énervée par les taons, prit soudain une allure précipitée. A tel point que quittant le chemin, elle fit un vol plané au dessus du ravin tandis que son piteux cavalier était projeté rudement sur le sol.

Connue aussitôt, sa mésaventure fit la joie et la risée de tout le pays, et chacun de s’écrier: C’est bien fait, Saint Quinis l’a puni, son âne a volé.
C’est ainsi qu’est née la légende de l’âne volant de Gonfaron. N’en déduisez pas que tous les Gonfaronnais sont des grincheux volants… ni des ânes !

Texte inspiré du livre de Louis BAUDOIN : Histoire Générale de la commune de Gonfaron des origines au XXème siècle. (édité en 1976).

 

 



24/04/2023
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 152 autres membres


Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Créer son blog gratuit | Espace de gestion