Croix du calvaire à Malaucène

 

 

Le calvaire surplombe la ville de Malaucène.

 

000malaucene072014 (29).JPG

 

malaucenecalvairecapture.JPG

 

...

 

En 1828, on aménage une sorte de plateforme qui conserve une partie des fortifications avec une large rampe caladée bordée de cyprès.
Cette colline de safre, qui surmonte le village et lui a donné son nom, est plantée de trois croix faisant mémoire de la crucifixion du Christ et les deux Larrons, enfin des grilles ponctuées de 13 oratoires encerclent le tout au niveau de l'ancien chemin de ronde.
Dans le monde romain, le supplice de la croix est le sort réservé aux esclaves et aux rebelles.
La tradition religieuse veut que le Christ ait été crucifié au dessus du crâne (du latin calvaria) d'Adam,
le premier homme, rachetant ainsi par sa mort le péché originel.

...

malaucene (31).JPG

Montée vers le calvaire.

malaucene (5).jpg

 

...

 

En 1750, les habitants craignant un effondrement de la tour sur les habitations obtiennent sa destruction.
Le calvaire, lieu aménagé en 1828 à l'emplacement du château probablement construit au XIIème et démoli au XVIIIème,
dont on pense qu'il s'agit plutôt d'un donjon ou d'une tour de guet carrée (et peut-être une geôle), mesurait 22 m de haut.
En 1828, le Calvaire fut créé, constitué de trois croix surmontant un tombeau du Christ, le tout entouré de treize oratoires.

 

malaucene (6).jpg

Le Calvaire est un lieu de promenade.

.

 

malaucene (7).jpg

.

malaucene (3).jpg

.

malaucene (8).jpg

.

 

malaucene (1).jpg

.

malaucene (9).jpg

Lieu paisible et verdoyant, vous attend et vous offre un panorama sur le village, ses toits en tuiles rouge et ses monuments.

.

 

malaucene (2).jpg

.

malaucene (10).jpg

.

malaucene (13).jpg

.

 

malaucene (11).jpg

.

malaucene (15).jpg

 

...

Du calvaire, une vue panoramique exceptionnelle sur tout le village et le Mont-Ventoux.

malaucene 26.JPG


malaucene 30bis.JPG

malaucene (14).jpg
malaucene (12).jpg
...

* Une légende raconte qu'on enfermait les brigands et les ennemis sans les nourrir et quand les villageois s'endormaient, on entendait ces malheureux crier de faim, en provençal "brama fan". D'où le nom légendaire de la tour du calvaire.

 

 

...

- Source de l'article: ici

- Source de l'article: Dictionnaire des communes de Vaucluse de Robert Bailly.

 

 


 

 

 



23/04/2020
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 197 autres membres

**********
Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion