Cérémonie du Cacho-Fio à Séguret

 

 

 

Cérémonie du Cacho-fio à Séguret

 

 

 

 

 

 

Le Cacho-fio, "changer le feu" est une trés ancienne coutume. Cette cérémonie est un rite traditionnel mi-religieux, mi-magique qui rassemble toute la famille autour de la cheminée.
Le plus jeune et le plus ancien de la maisonnée sont chargés d'aller chercher une grosse bûche.


 

Séguret

 

Il est écrit

 

Lestés de leur fardeau, ils font trois fois le tour de la table de fête, puis déposent la bûche dans l'âtre, tapissé d'un lit de braises. Dés que les flammes apparaissent,
la maîtresse de maison jette du sel sur le feu, en signe de purification, le plus jeune de la maisonnée bénit la bûche d'arbre fruitier dans la cheminée.
Le mari un verre de vin cuit à base de moût frais réduit avec de l'alcool, du sucre et de la fleur d'oranger.

 


Alors, il entonne la priére traditionnelle en Provençal:

Alegre, alegre, Diéu nous alegre
Cacho fio ven, tout ven ben
Fague la gràci de vèire l'an que vèn,
Et se noun sian pas mai, que noun fuguen pas mens !

*

Traduction en Français:

Allégre, allégre, Dieu nous l'allégre
Cacho fio vient, tout vient bien
Que se fasse la grâce de voir l'an qui vient,
Et si nous ne sommes pas plus, que nous ne soyons pas moins.

 

La bûche brûlera ainsi une bonne partie de la nuit et ne sera sous aucun prétexte remplaçée avant le lendemain où le feu nouveau annoncera la venue du nouvel an.

 

 

 

* Un grand merci à Monsieur Jean Coutarel pour l'explication de cette cérémonie.
Pouvons nous préciser le sens de "feu nouveau", "Changer le feu"...
Le jour de Noël (25 décembre) est traditionnellement le dernier jour de la vieille année, le 26 commence l'année nouvelle. La référence au 1° janvier ou à l'épiphanie est abusive : le feu de noël doit brûler "jusqu'à l'an prochain'... On ne touche pas au feu de Noël (celui qu'on a allumé la veille de Noël) : cela porte malheur. Et on "renouvelle le feu" (traduction la plus proche de "cacho fio") le 26 avec l'arrivée d'une nouvelle année.
Surtout, ne pas croire qu'on va entretenir le feu d'une bûche, quelle que soit sa taille, pendant 8 ou 12 jours ! Certains folkloristes sont allés jusqu'à imaginer qu'elle était éteinte puis rallumée plusieurs fois durant cette période !

 

 

 

 

 

 

 

 

 


16/12/2011
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 343 autres membres


Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion