LE MISTRAL.

 

Notre bon vieux Mistral.

 

Dictons de Provence

 - Mistral du samedi n'a jamais vu le lundi.

- Lou vènt de biso trauco la pèu e la camiso.
- Le vent du nord trou la peau et la chemise.

 

En occitan provençal: Mistrau.

Un coup de mistral sur le pont d'Avignon.

Le Mistral, qui ne connaît pas le Mistral?

Le Mistral est un vent régional froid (surtout en température ressentie) et généralement sec, soufflant le jour à une vitesse moyenne de 50km/h avec des rafales supérieures à 100km/h. Il parcourt la basse vallée du Rhône et la Provence et envahit le littoral méditerranéen à partir de la Camargue.

Il apporte en général un temps sec et ensoleillé. Le ciel est bleu, l'air est trés limpide. Le Mistral est appelé en Provence Mango fango... Ce qui veut dire "mange boue"... Parce qu'il assèche tout et ramène le soleil. Il balaie tout sur son passage. Le Mistral secoue les branches des platanes dans tous les sens, au point que les branches grinçent et arrivent à se casser. C'est impressionnant ce bruit. Le mistral est annonciateur de beau temps. En été, il peut être dangereux car il attise et propage les incendies en forêt.

Pour les provençaux, le Mistral est important dans l'identité régionale. Il fait partie de la culture Provençale, il a façonné l'habitat, le paysage, l'agriculture et il contribue à la lumiére incomparable de la Provence et à la bonne santé car il chasse les "épidémies".

Que serait notre belle Provence, sans le Mistral? Voyez comme il tranforme le paysage... Les arbres ont tous la tête penchée vers le Sud... C'est aussi pour s'en protéger que de nombreuses haies de cyprès découpent le paysage... Des barrières "naturelles" irremplaçables. Les maisons Provençales sont toujours aveugle du côté Nord. Elles font le "gros dos" pour résister à ses assauts... Il n'y a que très peu de clochers d'églises hauts dans la région, mais que clochers bas ou des campaniles... Le Mistral peut passer sans peine à travers ces ouvrages, véritables dentelles de fer forgé.

Campanile à Vaison la romaine.

Campanile de Valréas

Campanile de Valréas.

Le Mistral est tantôt bienfaisant, tantôt destructeur.

Souvenez-vous l'hiver, quand nous étions petits ou petites, quand ce bon vieux Mistral soufflait pendant des jours... Dicton local: certains disent qu'il souffle par "cycles" de 3 jours.. S'il "prend" le premier jour il souffle 3 jour durant... S'il continue c'est pour 6 jours et ainsi de suite...

L'hiver, il nous glaçait le corps tout entier. Méme bien emmitouflés, enveloppés douilletement dans nos vêtements chauds, nous ressentions un froid trés vif à travers nos vêtements. Nos joues étaient bien rougies par le froid et le vent. Les feuilles des platanes virvoltaient au dessus de nous dans ce ciel bleu de Provence. Certaines roulaient à nos pieds, tandis que d'autres se calaient dans un coin faisant des monticules de feuilles séchées. Qui n'a pas eu envie un jour, de marcher dedans quand nous allions à l'école ou jouer simplement dehors par temps de Mistral. De donner de grands coups de pieds dedans et de les voir s'envoler dans tous les sens, emportées par le vent. Ou bien de les prendre par grosses poignées et de les jeter en l'air pour les voir retomber sur nous, comme si c'était de la pluie. Pour ensuite les voir rouler au sol à quelques métres plus loin emportées par le vent. Les feuilles séches ressemblaient à de jolis papillons dorés.

Mais quel bonheur de voir ces feuilles qui se soulevaient et roulaient dans tous les sens poussées par notre bon vieux Mistral.

Que de souvenirs d'enfance... 

Rappelons nous aussi que ce célèbre vent a donné son nom à un train non moins célèbre... "LE" fameux MISTRAL qui roulait entre Paris et Marseille entre 1950 et 1982.

Pour vous montrer la force de ce vent impétueux, saviez-vous... Qu'en janvier 1960, pendant plusieurs jours une vague de froid sans précédent s'est abattue sur le Vaucluse. Le Mistral a été chronométré à 220 kilomètres à l'heure au sommet du Ventoux! Des chutes de neige importantes ont perturbé la vie et l'Ouvéze a été partiellement prise par les glaces à Bédarrides !

 

Je vais vous raconter une légende sur le Mistral...

 

Les secrets du Mistral.
 
Il existe bien des légendes sur ce vent qu'est le Mistral. Bien qu'il soit le maître de tous les vents, il n'en demeure pas moins qu'il hante la Provençe. Il balaie de son souffle les terres de Provence. On dit que le mistral est un vent grincheux et impérieux.
On prétend, qu'il prend naissance au sein des marais du Vivarais sous l'arche géante d'un rocher ajouré, d'où surgit son sonore bruit. Là, il se gonfle et amplifie ses tourbillons, se gonfle et renforce ses bourrasques, avant de partir en rafales.
Inquiets devant ses imprévisibles accés de colére, des villageois décidérent un jour de le "barricader". Pendant que le mistral était calme, les habitants clouèrent sur chaque pilier du bloc, de solides planches, trés dures et trés épaisses.
Il y à des années de cela, des menuisiers les avaient coupées dans des troncs d'oliviers centenaires. Ils les avaient rabotées, poncées, taillées, si bien qu'elles avaient acquis une solidité à toute épreuve.
A son réveil, le Mistral se mit à souffler sur ces planches, mais elles resistérent à sa forçe ravageuse et à ses accés de colére. Le mistral fût prisonnier et ne put donc plus s'évader.
Le Mistral, très fâché, leur dit: - Quand je parviendrai à me libérer, je déracinerai tout sur mon passage, les tuiles, les arbres, les clôtures. Il ne restera rien!
- Raison de plus, pour te laisser enfermé... s'écriérent les villageois.
- Je vous maudis ! dit le Mistral.
- Que tout soit désolation. Que vos terres soient infestées de moustiques. Que l'eau soit en putréfaction et que vos maisons soient sales. Que les fiévres fassent périr vos enfants et vos vieillards ! Ainsi vous regretterez vos agissements...

L'éte venu, une chaleur insoutenable s'abattit sur la Provence. Bientôt se manifestérent les signes avant-coureurs d'une épidémie. Des odeurs effroyables envahirent les rues et ruelles. Des insectent agressifs piquérent les enfants à la peau veloutée et les anciens à la peau ridée.

Tous les malheurs du monde semblaient s'abattre sur le village. Ils décidérent alors de libérer le vent, car son passage dans la région était finalement bénéfique. Il asséchait les terres détrempées, dissipait les nuages et les brumes étouffantes. Il aidait aussi à mûrir les fruits. Il faisait du bien à la nature.
Les villageois décidérent, donc, de libérer le vent. Sinon, la peste s'abattra sur nos troupeaux. Il vaut mieux étre transpercés de froid et qu'il emporte quelques branches sur son passage, plutôt que de prolonger cette mauvaise plaisanterie.
Le mistral entendit une partie des débats entre paysans et prit la parole. Il promit doucement: Si vous me laissez sortir, je ne déracinerai pas vos arbres fruitiers, les tuiles de vos maisons, les clôtures de vos jardins...
Tous furent perplexes, mais finirent par le libérer.
Aussitôt, le mistral s'engouffra dans l'ouverture et se rua dehors. Les paysans , muets et craintifs, attendaient sans bouger. C'est alors, qu'un enfant, s'approcha du maître des vents, et protesta:
Et ta promesse, alors ?
Le vent déchaîné s'apaisa tout de suite.
Subitement, il câlina les arbres, il frôla les tuiles des maisons, il chatouilla les clôtures des jardins.
Bientôt, les misères qu'avaient enduré les braves paysans furent reléguées au rang des mauvais souvenirs ainsi que cette histoire éprouvante et épouvantable du maître des vents.
Il s'en alla alors souffler ailleurs, dans la vallée du Rhône grondant et grommelant, grognant, vers les plaines du midi...
Le mistral veut dire: Le maître !
 
 

 

       
1 clic ! N'oubliez pas le mettre le son.
 

Que serait la Provence sans le Mistral?

 

Pour en savoir plus sur le mistral.

Plus d'infos sur les vents régionaux.

 

Ne dit-on pas qu'en Provence...

Parlement, Mistral et Durance sont les 3 fléaux de la Provence?

Rose des vents

Rose des 32 vents de Provence.

Le nom des 32 vents sont gravés dans la table des vents, au plus haut de Montfuron... où se dresse encore un beau moulin à vent !

 

***

Poéme de Frédéric Mistral (Les iles d'Or)

LE MISTRAL

- Et pourtant, nous t'aimons,

- Ecoutez le, quelle tempête !

- Où va-t-il?

- D'où vient-il?

- Tu es pour nous un vrai fléau.

- Et pourtant nous t'aimons, roi des vents !

Que serait la Provence sans le Mistral?

 

 



09/02/2016
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 363 autres membres

<
Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion