Traversée du Rhône par Hannibal

La traversée du Rhône par Hannibal

 

traversee-du-rhone-par-les-elephants-d-hannibal.jpg 

Il y a un peu plus de 2000 ans, Hannibal souhaitait envahir Rome et a donc traversé les Alpes avec son armée et des éléphants !

 

Qui était Hannibal:

Hannibal était général et homme politique carthaginois, généralement considéré comme l’un des plus grands tacticiens militaires de l’histoire. Il venait de Carthage avec hommes et chevaux, traversa l’Afrique du Nord, passa en Espagne et établit son armée sur L’Ebre. Carthage était en lutte commerciale avec Rome, pays aux mines de plomb, d’argent, de cuivre, d’étain, minéraux nécessaire pour forger les armes de bronze et payer les mercenaires en monnaie de bronze. Hannibal rêve d’écraser Rome. Asdrubal 1er mort, Hannibal devint le chef et n’eut cesse de réaliser son rêve. Il avait 24 ans.

 

... En 218 av. J.-C., Hannibal, à la tête d'une forte armée comprenant 60 000 hommes et 40 éléphants, gagne l’Italie après une difficile traversée des Pyrénées et des Alpes… Mais entre ces deux haines montagneuses, son périple le conduit jusque dans notre région.

Hannibal arriva donc en vue du Rhône, une barrière difficilement franchissable, en période de basses eaux, fin juillet début aout et en avance de plusieurs journées sur Cornélius.  Il atteignit vraisemblablement le fleuve au Nord d'Arles.

Mais les historiens ne sont pas tous d’accord. Certains précisent à Fourques, d’autres disent qu'Hannibal serait passé au sud de la Durance. D'autres, enfin, précisent au Nord d'Avignon, à l'embouchure de la Sorgue. On cite Pont-Esprit. Mais en tous les cas c’était dans notre région et on peut imaginer qu’une telle armée devait tenir beaucoup de place… Peut-être que le franchissement c’est effectué en plusieurs points? Cela à certainement pris aussi on long moment.

 

  ... Pendant que le camp factice retenait l'attention des guetteurs romains, Hannibal était déjà au travail pour franchir le fleuve. Bien qu'une partie des Cavares soit passée rive gauche, il engagea les habitants restés sur place à lui procurer des navires barques ou lui en fabriquer, chose qu'ils firent d'autant plus volontiers que l'armée de passage pouvait être comme une "invasion de sauterelles"

… Au plus vite tous ces hommes seraient partis au mieux ce serait. L'armée d’Hannibal elle-même créa des engins de fortune (radeaux, troncs d'arbres évidés...)

 

... Les soldats et les cornacs fabriquèrent des radeaux de 200 pieds de long, large de 50 pieds depuis la terre jusqu'au fleuve. De peur que l'eau ne les emporte, avec de forts liens, ils attachèrent la partie supérieure au rivage et les jetèrent sur le sol comme un pont, afin que les animaux y marchassent hardiment comme sur la terre ferme. Un autre radeau, long de cent pieds, destiné à traverser, fut mis au bout du premier, et, dés que les éléphants mâles, conduits par les femelles, passèrent de l'un à l'autre des radeaux, le radeau chargé, tiré par des bateaux à rames, traversa. Tout n'alla pas, bien sûr, au mieux. Certains animaux tombèrent à l'eau effrayés, mais ils se sortirent allègrement du courant en dérivant. C'est pour cela que certains affirment avoir la preuve que le passage d'Hannibal se fit entre Sorgues et Avignon. Pendant que l'armée passait, se rassemblait et s'organisait à nouveau pour former un premier camp dans le triangle de l'Aygues, la Meyne, le Rhône avec cavalerie et éléphants à l'arrière garde, et Hannon en flanc-garde, les 500 cavaliers Numides d'Hannibal et les 300 cavaliers romains prenaient contact, étant tous en reconnaissance offensive. Le combat fut plus opiniâtre que le nombre des combattants ne semblait le permettre. Il y eut presque autant de morts d'un côté que de l'autre. Les Romains étaient déjà très fatigués et prêts à abandonner lorsqu'ils durent leur victoire à la frayeur et à la fuite des Numides. Les vainqueurs perdirent 160 hommes, non pas romains mais Gaulois en partie, les vaincus plus de 200. Chacun des groupes retourna faire un compte-rendu...

Un véritable mythe s’est construit autour de la traversée d'Hannibal avec 40 éléphants. Nous ne savons toujours pas d'une manière définitive par quel chemin Hannibal a franchi les Alpes. Connu pour ses armées juchées sur des éléphants et sa lutte contre les romains, il finira par se donner la mort plutôt que de leur être livré.

 

***

 

Source du livre: Histoire de la ville de Sorgues. Nouvelle édition complétée par M Robert Bezet. Félibre de l'Escolo dou Pont de Sorgo. Complément à l'histoire de M Louis Desvergne, parue en 1929.

 

En savoir plus?

Voici plusieurs liens intéressants:
http://www.hannibal-dans-les-alpes.com/07-rhone.htm
http://www.hannibal-dans-les-alpes.com/
http://www.alexandrelegrand.fr/site_fr/alexandre-le-grand-le-passage-du-rhone-par-les-troupes-d-hannibal.php

 

 

 

 



19/10/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 304 autres membres

<
Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion