Poéme "Serénité"

Poème de Luc Meissonnier (en Provençal maritime)

 

Sereneta 

Un viéu trat d'escumo lié la cóuquiho dei isclet.

Mentre lou vènt, brusimen velouta, aubouro tendramen dóu lagoun la parpelo turqueso.

La mareio fugènto endrudis lou platié de sa man arenouso.

Lou cèu farfantela estènd soun oumbro griso ei counfin de la terro e cabusso dins lou blus fenissènt.

E bacelon l'estèu de sei dentello blanco leis oundo nourriguiero.

 

***

 

Sérénité 

Un vif trait d’écume Relie les carapaces des ilôts.

Tandis que le vent sonore et velouté Soulève tendrement du lagon la paupière turquoise.

La marée fuyante, de sa main de sable, le platier fertilise.

Le ciel parcouru de chimères étend son ombre grise aux limites du monde et plonge dans le bleu finissant.

Quand giflent le récif, De leur dentelle blanches, les vagues nourricières.

 

 

 ***

 



16/11/2016
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 306 autres membres

<
Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion