Mortier et pilon

Mortier et son pilon

 

Le mortier tient son nom du latin "mortarium" tandis que le pilon tire le sien du verbe latin "pilare" signifiant appuyer fortement.

Le mortier est un récipient permettant de broyer des matières que l'on veut transformer en pâte, grâce à l'action d'un pilon. On broie des aliments, cela permet la libération des senteurs, embaumant et parfumant plats et préparations.

Mortier et pilon sont utilisés depuis l'Antiquité et probablement bien avant sous une forme plus simplifiée. Deux pierres qui, à force de travail et d'usure sont devenues, l'une concave pour recueillir et servir de butoir, l'autre servant à écraser.
Le rôle du mortier est de restituer les senteurs des aliments écrasés, comme l'aïoli et le pistou. Le pistou est une pommade à base de basilic et ail écrasé, et de d'huile d'olive).

 


Les civilisations méditerranéennes ont toujours utilisé l'huile d'olive, la Bible en parle dans tous ses livres. La tradition veut que l'on offre un mortier, symbole de fidélité conjugale, aux "novi" (jeunes mariés). Les époux doivent rester liés comme l'ail au mortier.

 

***

Un dicton...

Le mortier sent toujours l'ail. "Lou mourtié sente toujour l'aiet".
Ce proverbe est plus agréable que "Lou barriéu sènte toujour l'arenc". La caque (baril ou tonneau) sent toujours le hareng. (Les harengs, entassés dans une caque, l'imprègnent d'une odeur si forte qu'il est impossible ensuite s'en débarrasser.

 

***

 


 



31/01/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 362 autres membres

<
Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion