La colline de Séve

 

La colline de Sève
Lou Mourre de Sève

 

Vue de la route, la colline est en face. Elle n'est pas très haute, 110 m environ.

La colline fût habitée entre le VI ème et II ème siècle av. J.-C. Le site fut abandonné avant l'arrivée des Romains.

Les fouilles de sauvetages, lors des travaux sur le territoire de la commune, ont permis de vérifier que ce site fut occupé dès le Néolithique.
Les stations des Ferrailles et de Saint-Martin ont livré traces de foyers, poteries, outils lithiques, lames, perçoirs, pointes de flèches...
Mais le plus important site préhistorique se trouve à la colline de Sève "Mourre de Sève", date de l'époque d'Hallstatt, au premier âge du Fer. Son occupation eut lieu entre le VIème et le IIème siècle avant notre ère. Les fouilles ont mis à jour des vestiges prouvant des relations commerciales avec les Phocéens de Massalia, en particulier des amphores, une coupe attique et des pièces de céramiques décorées.

Le premier historien qui ait placé Vindalium (notre actuel Mourre de Sève) sur  le territoire de Sorgues, est François Morénas (1702 - 1774).
Sagnier a étudié sur place la question et en a déduit que Vindalium se trouvait sur le mont Sève entre Sorgues et Entraygues. (Entraigues aujourd'hui).

 

Vue du haut de la colline de Sève fin de journée en hiver


Ce monticule est inaccessible de trois côtés, on n'y parvient qu'au moyen d'un chemin étroit et raide. Plus bas, un ancien chemin de ronde en fait un peu prés le tour.
Sur ce plateau de Sève, Sagnier a découvert un grande nombre de poteries, des couteaux, des pointes de flèches en silex, surtout sur les terrasses Nord, vierges de cultures.
Saignier en déduit que sur le haut de la montagne se trouvait la cité gauloise, et dans les bas la cité gallo-romaine, car on y a trouvé également des monnaies romaines.

 

Pour terminer l'histoire de Vindalium, signalons que sur la route de Sorgues à Vedène, c'est à dire à l'ouest du Mont Sève, se trouve le quartier de guerre avec le pont de la Gaffe (gué) de Guerre, ce qui prouve que la tradition conservé le souvenir de cette vieille bataille livrée par nos aïeux contre l'envahisseur.

 

Une autre vue toujours du haut de Sève

Au  pied de la montagne de Sève, dans le domaine appelé jadis "coteau-Brûlé". On a découvert à la fin du VXIII éme siècle, un cimetière où tous les corps étaient enterrés dans les tombeaux de briques. Les squelettes étaient d'une grandeur prodigieuse. Ils étaient à 74 centimètres de profondeur et très rapprochés les uns des autres.

 

 

 

 

Cette borne se trouve sur le sommet de la colline de Sève.

 

Enfin signalons que le mot Sève viendrait du mot latin soeva ~ cruel ~ ce qui semblerait bien indiquer encore le souvenir d'événements sanglants.

La frontière avec Sorgues, située à l'ouest d'Entraigues est géographiquement symbolisée par le Mourre de Sève.

Quand je suis allée faire des photos de la colline de Sève pour faire cet article, c'était l'hiver il faisait bien froid ce jour de mistral, mais de beaux souvenirs quand même. Autrefois, nous y allions avec notre amoureux et/ou amoureuse faire de belles balades.

Quand vous habitez dans les communes environnantes, tout le monde connaît la colline de Sève.

 

 

~~~

 

* Source de l'article: Histoire de Sorgues (pont de Sorgues, Résidences des Papes) Louis Desvergnes

 

 



24/05/2013
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 385 autres membres

<

************************ ******************
Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion