Fréderic Mistral

Frédéric Mistral 

medium_mistral.jpg

Image de Wikipédia 

Son nom en provençal est Frederi Mistral ou Mistrau.

 

Joseph Étienne  Frédéric Mistral est un poète provençal, écrivain et lexicographe français de langue d'oc, né le 8 septembre 1830 à Maillane (Bouches-du-Rhône), où il est mort le 25 mars 1914 et où il est inhumé. Mistral fut membre fondateur du félibrige.

Mistral est l'auteur du Lou Tresor dóu Felibrige (1878-1886), qui reste à ce jour le dictionnaire le plus riche de la langue d'oc, et l'un des plus fiables pour la précision des sens. En 1891, il échouera dans sa tentative de faire enseigner la langue provençale à l'école primaire. 

 

 

Traduction en français

 

Avignon; Avignon sur sa Roque géante !

 

 Avignon, la sonneuse de la joie

 

 qui, l'une après l'autre, élève les pointes

 

 de ses clochers tout semés de fleurons;

 

 Avignon, la filleule de saint Pierre,

 

 qui en a vu la barque à l'ancre dans son port

 

 et en porta les clefs à sa ceinture

 

 de créneaux; Avignon, la ville accorte

 

 que le mistral trousse et décoiffe

 

 et qui, pour avoir vu la gloire tant reluire,

 

 n'a gardé pour elle que l'insouciance !

 

 

***

 

Mirèio (1859) première œuvre de Frédéric Mistral

Je chante une jeune fille de Provence.  Dans les amours de sa jeunesse,  à travers la Crau, vers la mer, dans les blés,  humble écolier du grand Homère,  je veux la suivre. Comme c'était  seulement une fille de la glèbe,  en dehors de la Crau il s'en est peu parlé.

 Bien que son front ne brillât  que de jeunesse ; bien qu'elle n'eût  ni diadème d'or ni manteau de Damas,  je veux qu'en gloire elle soit élevée  comme une reine, et caressée  par notre langue méprisée,  car nous ne chantons que pour vous, ô pâtres et habitants des mas.

 

 Cante uno chato de Prouvènço.  Dins lis amour de sa jouvènço,  A travès de la Crau, vers la mar, dins li bla,  Umble escoulan déu grand Oumèro,  Iéu la vole segui. Coume èro  Rèn qu'uno chato de la terro,  En foro de la Crau se n'es gaire parla.

 Emai soun front noun lusiguèsse  Que de jouinesso ; emai n'aguèsse  Ni diadème d'or ni mantèu de Damas,  Vole qu'en glòri fugue aussado  Coume uno rèino, e caressado  Pèr nosto lengo mespresado,  Car cantan que pèr vautre, o pastre e gènt di mas !

 Frédéric Mistral (poète provençal)

 

 

- Les 7 membres du Félibrige 

- Ses oeuvres

- Article de Frédéric Mistral sur le blog

 

 

 

 

 



10/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 388 autres membres

<

************************ ******************
Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion