Boutis provençal

 

Boutis provençal

 

 

Le mot boutis provient de l'outil "aiguille" à bout rond qui sert à pousser sur l'envers  la mèche de coton entre les deux étoffes et du geste: bouter qui signifie pousser. Ensuite par extension cela désigne l'ouvrage réalisé par la brodeuse avec cet outil.

 

Boutis provençal


Le boutis est une technique de broderie provençale ancestrale.
Les origines du boutis sont liées aux cotonnades et aux indiennes qui provenaient d'Égypte ou des Indes. Elles arrivaient par le port de Marseille, lieu d'échange important avec l'Orient et les pays du Levant.
Ce qui a permis à la Provence d'être la première région de France à découvrir ces étoffes. Leur production s'adapta très vite au mode de vie provençal et les indiennes séduisirent la noblesse et la bourgeoisie.
Les boutis pour la noblesse sont brodés dans les tissus les plus riches qui comportaient des armoiries et des écussons.


On a donné au boutis de multiples étymologies. Mais il semble tirer son nom de l'ancienne aiguille de buis qui permettait ce travail.
Ces aiguilles à deux chas étaient utilisées pour bouter (pousser) sur l'envers les mèches de coton entre les deux étoffes.
Les travaux de pique, grâce à la facilité d'entretien des tissus obtenus, à leur solidité et à leur décor variable à souhait, connurent un succès immédiat.

La beauté d'un boutis tient à l'originalité de sa composition, à la richesse de ses motifs, de sa transparence et sa finesse d'exécution.
Un vrai boutis se connait en le plaçant à contre-jour, la lumière traverse le long des lignes de coutures, ce qui n'est pas le cas pour les ouvrages matelassés.

image de boutis.fr

Vers la fin du XVIIIe siècle pour la Provence, la pratique du boutis se poursuivit dans les boutiques de couture et devint surtout un art domestique pratiqué dans les maisons.
Au cours du XIXe siècle, les provençales se transmirent cette technique de broderie provençale de mère en fille. Le jupon devint rapidement incontournable. Ce vêtement réservé à la noblesse, se démocratisa et toutes les jeunes provençales, tant en ville qu'à la campagne, le mirent dans leur trousseau de mariage.
Le jupon en boutis, où sont brodés toutes les espérances et les bonheurs attendus.

 

Image du net

Jusqu'au XIXe siècle, le boutis était confectionné avec du coton souvent de couleur blanche. Puis les textiles modernes et colorés s'imposèrent.

 Cet ouvrage divin qui ressemble à un pré dont le givre broda de blanc les feuilles et les pousses ». Frédéric Mistral

 

***

* Historique du boutis {ici}

 



03/04/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 306 autres membres

<
Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion